> Le métier de directeur de C.I.O. > Référentiel du métier de DCIO depuis 2017

Référentiel du métier de DCIO depuis 2017

8 janvier 2021, par LE PAPE Yohann


Depuis la création du corps unique des psychologues de l’Éducation Nationale en 2017, les missions et compétences des DCIO ont été déclinées dans deux textes concernant les psy-EN.

Les missions sont définies dans la Circulaire n° 2017-079 du 28-4-2017 qui décline les missions des psychologues de l’Éducation Nationale, dans son chapitre 4 « missions spécifiques des directeurs de centre d’information et d’orientation ».

Les connaissances et compétences des DCIO sont définies dans l’arrêté du 26-4-2017 - J.O. du 30-4-2017 relatif au référentiel de connaissances et de compétences des psychologues de l’Éducation Nationale dans son chapitre 5 "compétences spécifiques à l’exercice des missions de directeurs de centre d’information et d’orientation (CIO).

Le DCIO étant, suite au décret n° 2017-120 du 1er février 2017, des psychologues de l’Éducation Nationale spécialité éducation conseil en orientation scolaire et professionnelle qui dirigent un CIO, il est entendu que les DCIO sont concernés par l’ensemble des connaissances et compétences afférentes aux psy-EN EDO.

Pour plus de lisibilité, vous retrouverez ci-dessous uniquement les textes concernant les missions et compétences spécifiques aux DCIO.

  • Missions spécifiques des directeurs de centre d’information et d’orientation (DCIO)
    Circulaire n° 2017-079 du 28-4-2017 (NOR : MENE1712350C)

Dans le cadre du service public de l’éducation nationale et sous l’autorité du recteur d’académie, les DCIO ont autorité sur l’ensemble des personnels du CIO.
Par leur qualification de psychologues de l’éducation nationale, leur connaissance du système éducatif, de son fonctionnement ainsi que de son articulation avec le monde économique et professionnel, ils apportent un éclairage déterminant sur le fonctionnement de l’orientation et de l’affectation. À ce titre, ils apportent l’expertise du CIO dans l’analyse des parcours des élèves au sein de l’enseignement général, technologique, professionnel et supérieur et sur les processus d’insertion professionnelle.
Ils arrêtent le projet d’activités élaboré avec l’équipe du centre en concertation avec les chefs d’établissement et en lien avec l’inspecteur de l’éducation nationale en charge de l’information et de l’orientation. Ils en assurent la direction et la mise en œuvre.
Ils veillent à la cohérence des actions conduites en matière d’information, de conseil et d’accompagnement en orientation comme de suivi des parcours, au CIO et dans les établissements. Ils en analysent les résultats et en rendent compte à l’autorité académique. Ils contribuent aux partenariats locaux, en termes d’expertise comme d’animation des réseaux, notamment dans le cadre des plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs (PSAD) dont ils sont souvent responsables ou co-responsables (avec un directeur de mission locale).

La spécificité des activités du DCIO se définit de la façon suivante :
En tant que responsable, animateur d’équipes et gestionnaire des CIO, le DCIO :
• initie et anime les travaux d’élaboration des projets de centre ;
• organise l’activité de l’équipe du CIO pour la mise en œuvre des actions et des interventions prévues, permet l’analyse des situations et aménage l’accueil du public ainsi que les actions en faveur des élèves et des familles ;
• assure le pilotage du CIO dans le cadre fixé par les autorités académiques et prévoit les dépenses nécessaires dans le suivi de la mise en œuvre du budget du CIO ;
• assure les relations fonctionnelles avec les collectivités partenaires ;
• contribue à l’évaluation du travail, à l’accompagnement du développement professionnel et favorise l’accès des personnels aux actions de formation continue ;
• favorise la réflexion sur des thématiques intéressant l’activité des psychologues de l’éducation nationale et du CIO.
En tant qu’animateur au sein du bassin d’éducation et de formation, le DCIO :
• produit des analyses sur le fonctionnement du système éducatif et assure la mission d’observatoire du bassin, notamment le suivi des cohortes ;
• contribue à l’animation des groupes de travail dans le champ de l’éducation et de l’orientation ;
• apporte un concours, conçoit, met en place ou anime des actions de formation en direction des acteurs locaux du système éducatif ;
• participe à des actions d’information en direction des publics scolaires, des étudiants et des familles ;
• concourt à des actions visant au rapprochement entre École et monde économique et professionnel en organisant en tant que de besoin l’action du CIO à cet effet ;
• contribue à la mise en œuvre au niveau local de la politique définie par l’État et la région pour le SPRO et la lutte contre le décrochage scolaire, conformément aux termes de l’accord-cadre du 28 novembre 2014 et des conventions types nationales qui lui sont annexées ;
• exerce, le cas échéant, les fonctions de coordonnateur de bassin.
En tant que personne ressource, représentant et expert du système éducatif, le DCIO :
• participe aux différentes instances réglementaires de l’éducation nationale telles que commissions d’appel, commissions d’orientation vers les enseignements adaptés du second degré (CDOEA), commission de préparation à l’affectation, notamment pour les publics ayant des difficultés spécifiques ;
• favorise le travail de coordination entre PsyEN des deux spécialités, en particulier pour faciliter les transitions entre cycles et dans la liaison école/collège ;
• établit des liens suivis avec l’ensemble des établissements du district, notamment au sein du réseau Foquale et, autant que possible, représente localement le CIO au sein des conseils d’administration des EPLE ;
• assure un travail de liaison avec les instances partenariales de l’éducation nationale avec lesquelles les situations des adolescents sont examinées (services éducatifs, services médico-sociaux, associations de parents, missions locales, etc., notamment dans le cadre du travail avec les PSAD dont les DCIO sont copilotes) ;
• participe, si nécessaire, aux réunions interinstitutionnelles en tant que responsable de structure contribuant au SPRO ;
• participe, voire coordonne, les travaux des observatoires de district ;
• peut aussi exercer dans les SAIO, dans les Dronisep ou au titre d’autres missions dans le cadre des services de l’information et de l’orientation du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

- Compétences spécifiques à l’exercice des missions de directeur de centre d’information et d’orientation (CIO)
Arrêté du 26-4-2017 - J.O. du 30-4-2017 (NOR : MENE1712359A)

1 - Organiser le fonctionnement du CIO dont ils ont la responsabilité :
• en impulsant et animant le travail de l’équipe autour du projet de CIO ;
• en assurant l’actualisation et la diffusion des informations réglementaires et institutionnelles ;
• en évaluant les besoins et en veillant à ce que le CIO puisse disposer des ressources documentaires et des outils d’évaluation nécessaires au travail des psychologues de l’éducation nationale de la spécialité ;
• en organisant dans le cadre réglementaire en vigueur l’aménagement des temps de travail individuels et collectifs nécessaires à l’accomplissement des missions de ses personnels ;
• en prenant en compte la participation des psychologues de l’éducation nationale placés sous leur autorité aux réunions de concertation ou instances où leur avis est attendu ;
• en s’attachant à ce que soient assurés à la fois l’accueil de qualité de tous les publics, les interventions auprès des élèves et de leurs familles et les initiatives en direction des équipes éducatives ;
• en organisant les échanges au sein du CIO sur l’analyse de cas ou de situations particulières.
2 - Veiller à la gestion du CIO  :
• en veillant à assurer les conditions de sécurité et de santé au travail ;
• en contribuant à l’élaboration du plan de formation des personnels ;
• en participant à l’évaluation de la manière de servir des personnels sous leur autorité ;
• en assurant le suivi budgétaire et comptable de la structure et des frais de déplacements des personnels.
3 - Veiller à l’organisation de contacts réguliers entre psychologues de l’éducation nationale de la spécialité et leurs partenaires internes à l’éducation nationale :
• en facilitant les échanges avec les équipes éducatives du premier degré et les Rased, notamment dans le cadre de la liaison école collège ;
• en favorisant, en lien avec les IEN concernés, des réunions de travail et de formation entre psychologues de l’éducation nationale intervenant dans les premier et second degrés ;
• en participant aux réunions des commissions d’animation de district ou de bassin ;
• en apportant les informations nécessaires aux équipes éducatives sur les implications des difficultés rencontrées sur le plan du développement psychologique et social et de la scolarité des élèves ;
• en apportant leur expertise sur les processus d’orientation et d’affectation ;
• en concevant, en lien avec les chefs d’établissements du district ou du bassin, des actions d’information et des formations en direction des personnels de l’éducation nationale.
4 - Conforter la place du CIO en tant que structure de proposition, d’expertise et de conseil aux établissements et aux autorités académiques :
• en proposant la mise en place d’actions visant à transmettre aux élèves et aux étudiants une bonne connaissance des filières de formation, du tissu économique et des milieux de travail, notamment par l’organisation de rencontres et de visites participant à la construction de leurs parcours ;
• en contribuant à la définition d’actions à mettre en œuvre avec les chefs d’établissement notamment dans l’accompagnement des parcours des élèves et des étudiants ;
• en rassemblant les éléments d’analyse permettant d’appréhender le fonctionnement du district ou du bassin, leurs ressources et leurs difficultés ;
• en collectant les éléments d’observation du district aux différents niveaux du second degré et de l’enseignement supérieur ;
• en analysant les parcours, les suivis de cohorte et le bilan de l’orientation et de l’affectation ;
• en synthétisant et problématisant les observations recueillies pour en dégager des pistes d’action ;
• en donnant aux résultats d’enquêtes ou d’études la visibilité permettant leur utilisation ;
• en produisant un bilan d’activités annuel permettant d’éclairer la politique académique mise en œuvre par l’IA-Dasen et son accompagnement par l’IEN IO.
5 - Veiller à donner au CIO la fonction qui lui est assignée par l’État dans le cadre des partenariats extérieurs à l’éducation nationale :
• en développant des contacts avec les collectivités du district ou du bassin sur le volet de la politique de la jeunesse et de l’aide à la scolarité ;
• en organisant régulièrement des rencontres avec les services éducatifs, médico-sociaux, de pédopsychiatrie afin d’échanger sur l’évolution des situations individuelles ou collectives traitées ;
• en analysant avec les partenaires du CIO les solutions de formation et d’accès à la qualification envisageables pour les jeunes sortis sans qualification du système éducatif, notamment dans le cadre de la relation école entreprise ;
• en assurant l’accompagnement de ces jeunes dans le cadre des dispositifs de suivi, d’appui et de formation qualifiante qui leur sont destinés ;
• en veillant à positionner le CIO dans le service public régional d’orientation (SPRO), en tant que structure de l’éducation nationale, dans le respect de ses missions conformément aux dispositions en vigueur.

titre documents joints


Répondre à cet article



mieux vu avec Firefox