> La lettre des Directeurs de C.I.O. > Depuis 2015 > …du 6 mars au 6 avril 2018

…du 6 mars au 6 avril 2018

8 avril 2018, par ADAMUS Zbyslaw


Depuis plusieurs décennies, on nous prédit régulièrement la disparition des CIO et des alertes sérieuses nous ont frappés à plusieurs reprises par le passé.

Les CIO ont traversé ces tempêtes bravement mais en y laissant à chaque fois des plumes : de moins en moins de moyens, de plus en plus de missions, des personnels non remplacés par des titulaires et donc de plus en plus de contractuels à recruter et à former sur le tas, le corps unique qui a englouti notre statut, des « oublis » dans le versements d’indemnités et autres primes auxquelles nous avons droit, tout cela sur fond de réorganisation de la carte des CIO avec déménagements, fusions, fermetures, à anticiper, organiser, faire accepter aux équipes.

Mais jamais nous ne nous étions approchés aussi près de la catastrophe !

Les organisations syndicales, convoquées au ministère les unes après les autres (pour la FSU ce sera le 4 avril) pour se préserver d’un front syndical, ont toutes reçu le même discours alarmiste :

  • Fermeture de tous les CIO
  • Les psy-EN affectés en établissements
  • Les régions intervenant dans les EPLE pour informer sur les métiers et les filières de formation
  • Les DRONISEP transférées aux régions et fusionnées avec les CARIF-OREF
  • Les professeurs en charge de l’orientation de leurs élèves
  • Le conseil en orientation sorti du travail attendu des Psy-EN (Christophe KERRERO chef de cabinet, lors de la réunion des syndicats de chefs d’établissement au MEN)
  • Les DCIO repositionnés auprès des DSDEN ou des SAIO voire sur d’autres missions liées à des expérimentations.

Pourtant lorsque l’ANDCIO a été reçue le 6 mars par Isabelle Bourhis, conseillère sociale du ministre, en présence de Florence Dubo, sous directrice de la DGRH, il avait été question de l’évolution du statut des DCIO et même de celui des CIO. Rien ne laissait présager une décision de cette ampleur et de ce niveau de gravité !

téléchargez le compte rendu de cette rencontre

courrier flash du 13 mars 2018

Nos interlocutrices nous ont même invités à une deuxième rencontre début avril, ce que nous ferons le vendredi 6 avril.

Attendent-elles de l’ANDCIO qu’elle leur donne des idées sur ce que l’on va faire des DCIO dans ce contexte d’apocalypse ? Mais si c’est le cas, nous ne leur suggérerons rien du tout.

Ce qui est certain, c’est que l’ANDCIO attend cette nouvelle entrevue avec circonspection.
Nous continuerons à nous tourner vers les utilisateurs des CIO : élèves, étudiants, parents, recteurs, DASEN, présidents d’université.
L’ANDCIO a déjà écrit aux syndicats étudiant (FAGE) et lycéen (SGL), aux fédérations de parents nationales, aux députés région par région (messages en cours), et prépare les courriers pour les présidents de la CPU, la conférence des recteurs et celle des DASEN, mais aussi à destination des groupes de pression (Instituts Montaigne, Diderot, Terra nova, Fondation de France) ainsi que pour les député.e.s et sénat.eurs.trices.
Sur vos territoires, n’hésitez pas à contacter les élus et à les inviter à venir dans vos CIO pour rencontrer vos équipes.

L’ANDCIO agit au niveau national avec toujours autant de conviction pour défendre nos CIO et notre métier.

Le CA de l’ANDCIO

téléchargez ce texte :

courrier flash du 3 avril 2018

à suivre, le compte rendu de la rencontre du 6 avril 2018

Les courriers flash téléchargeables sur cette page comportent des bulletins d’adhésion et de soutien ; nos frais essentiels sont constitués par les frais de déplacement des membres du CA (audiences, rencontres...) : si vous dirigez un CIO ou si vous êtes un ancien DCIO, profitez de ce que nous n’avons pas eu le temps d’actualiser nos documents pour adhérer à l’ancien tarif ; si vous êtes sympathisant, usager ou partenaire de nos services, soutenez-nous.
Vous pouvez le faire en ligne, et verser votre contribution par virement


Répondre à cet article

1 Message



mieux vu avec Firefox